Archive du 19 août 2012

Les « crimes d’honneur » sont plutôt rares dans les annales judiciaires de la Touraine. Lorsque ce type de meurtre est commis par une femme, il devient un phénomène médiatique. Voici l’histoire incroyable de Marguerite Baillet…

Marguerite Baillet pleure à chaudes larmes. La main droite crispée sur son mouchoir, elle n’ose affronter le regard pourtant compatissant des dizaines de personnes venues assister à son procès. Si d’ordinaire le public est acquis à la cause de la victime, il a cette fois choisi le camp inverse, celui de cette petite femme de 47 ans au destin tragique. Lire la suite »

'