Archive du 6 septembre 2012

Arrêté, Lucien Hucault doit à présent répondre seul de l’assassinat de son patron devant les jurés de la cour d’assises des Deux-Sèvres 

Le procès de Lucien Hucault s’ouvre le 14 juin 1934. Le public et les journalistes découvrent un accusé fragile, dépassé par la gravité de son acte. Sur son bloc-notes, le reporter du Mémorial des Deux-Sèvres note. « Au banc des accusés, Hucault a écouté cette lecture la tête baissée, le visage en larmes. Reconnaissons que cette attitude lui est, dans une certaine mesure favorable. Cet homme de 25 ans, qui a accompli un crime abominable, n’a pas une expression de physionomie farouche, comme on aurait pu croire ; il a même plutôt l’air doux, sans rien d’un rustre, ni d’un mâle vigoureux, et l’on peut comprendre qu’il ait séduit par sa douceur juvénile la femme de sa victime, de quelques années plus âgée que lui. » (2)

Lire la suite »

'