Archive du 29 septembre 2012

Quand les sources judiciaires nous éclairent sur les-us-et-coutumes des privilégiés de la société ! L’affaire de la Meilleraye à Beaulieu en 1868 nous plonge dans l’univers particulier des notables deux-sévriens, un milieu rarement touché par les histoires criminelles.  Fascinant!

 4 juillet 1868. Le docteur Louis André Ganne se fait déposer par son domestique dans la cour du château de la Meilleraye, à Beaulieu près de Parthenay. A 49 ans, ce médecin de Parthenay est un homme établi. Conseiller municipal à Parthenay, il mène de front sa profession et une carrière politique débutée dans le camp des Républicains. « Rallié (2) » à la cause de Napoléon III, il vise depuis plusieurs mois la mairie de Parthenay.Ses chances sont réelles car sa réputation a dépassé depuis longtemps le cadre de la Gâtine, notamment depuis l’affaire Martin Réau. Ses autopsies, ses expertises et sa déposition lors du procès du propriétaire de Pressigny en 1866 ont « prouvé » que Martin Réau (3) avait bel et bien empoisonné quatre membres de sa familles. Pour lui, la légion d’honneur n’est peut-être plus très loin… Lire la suite »
'