Archive de mars, 2014

Dessin de la coupe transversale de la poitrine de la victime. Sous le cœur, on distingue une tâche noire, la décharge de plombs tirée presque à bout portant. (Archives départementales d’Indre et Loire.)Les archives judiciaires regorgent d’histoires dramatiques, cruelles, parfois drôles ou pathétiques. Aussi variées soient-elles, bon nombre d’entre-elles possèdent un triste dénominateur commun : l’alcool. L’histoire de Marie Baratault en est la plus belle preuve. Lire la suite »

'