Archive du 18 juillet 2014

« Oui » reconnait l’accusée. L’infanticide ! Un grand classique des procès d’assises du début du XXe siècle. A l’origine de ce « fléau », des jeunes femmes « coupables » d’avoir succombées au pêcher de la chaire alors qu’elles n’étaient pas mariées. Une honte dans une époque marquée par le poids de la religion. Garder l’enfant ou le supprimer? Un choix cornélien dont beaucoup de femmes ne se remettront pas jamais.

Dimanche 24 mai 1908. Célina Geay s’enfuit à toutes jambes du domicile de Mélanie Julliard à Mauzé-Thouarsais. A peine sortie de la maison de sa patronne, la couturière, venue effectuer quelques heures de ménage, est de nouveau prise de violentes douleurs au ventre. Elle cesse sa course et se dissimule dans un fossé. Là, à l’abri des regards Célina, 22 ans, met au monde son premier enfant. Lire la suite »

'