Archive du 4 août 2014

4
Aug

Colporteur, un métier dangereux (Le Chillou, 1839)

   Ecrit par : Olivier Goudeau   in Crimes en Deux-Sèvres

L'ordre de conduite de l'accusé, Danièle Vignolle (Archives départementales des Deux-Sèvres, 2U172)L’étude des sources judiciaires au XIXe siècle nous renseigne aussi sur la vie de la société avec ses coutumes, ses traditions et ses métiers oubliés. Celui de colporteur d’images était très représentatif de cette époque. Appréciés des enfants toujours friands d’images, les colporteurs étaient aussi craints des autorités. Souvent assimilés à des vagabonds, ils étaient parfois chassés de certaines villes ou même victimes de gens peu fréquentables…

18 septembre 1839. Une foule de curieux se presse dans les bois de la Biliotières. Depuis la fin de la journée, une rumeur court dans la commune du Chillou qu’un crime a été commis dans cette forêt, jouxtant le village. Lorsque les premiers habitants arrivent sur les lieux du drame, la vision qui s’offre à eux dépasse tout ce qu’ils avaient imaginé. Là, sous une cépée de bois de chêne, à onze mètres d’un sentier, un jeune homme git dans une mare de sang, le cou sectionné par trois blessures profondes. Lire la suite »

'