Articles tagués ‘Deux-Sèvres’

19
Juil

L’agresseur fou de Sauzé-Vaussais (1863)

   Ecrit par : Olivier Goudeau   in Crimes en Deux-Sèvres

17 avril 1863. Jean Bergeron et sa femme Marie sont des grands parents attentionnés. Depuis, les petites heures du jour, les époux gardent leur petite fille de dix mois dans leur ferme du Puits-de-Bourin. Dans cette maison située tout près de Sauzé-Vaussais, les époux Bergeron vivent avec leur fille Marie et son époux François Ayrault. Les parents du nourrisson sont partis ensemble vendre deux bœufs à la foire de Raix, un village situé à une quinzaine de kilomètres. A 19 heures, ils ne devraient plus tarder.

Lire la suite »

19
Juil

Tour d’horizon du pourquoi du comment de ce blog

   Ecrit par : Olivier Goudeau   in Présentation du site

Voilà, je me lance. Cela fait des mois que l’idée de créer un blog sur le thème des affaires criminelles en Deux-Sèvres et en Touraine me trotte dans la tête. Je passe donc à l’acte aujourd’hui. Mon ambition est de vous faire partager ma passion de l’Histoire, mais pas celle des manuels scolaires. L’Histoire que je vous propose a malheureusement été oubliée par la plupart des contemporains. Pour l’écrire, une fréquentation assidue des archives départementales s’est imposée. Sur place, le passionné d’Histoire a sous la main toute la documentation nécessaire pour faire revivre le passé, celui de nos ancêtres : les humbles, les nantis, les pieux, les bandits. Il découvre alors le quotidien et les habitudes de ces gens de la campagne. C’est cet amour du monde rural, hérité de mes grands parents, qui m’a conduit vers l’Histoire. Lire la suite »

20
Juin

Le sauteur du pont Main (Niort,1886)

   Ecrit par : Olivier Goudeau   in Crimes en Deux-Sèvres

 

27 avril 1886. En début d’après-midi, une femme d’une cinquantaine d’années marche dans les allées paisibles des jardins de la place de la Brèche. Par cette belle journée de printemps, elle ne se doute pas que sa vie va prendre fin dans quelques minutes sous les yeux des passants ébahis.

Quelques heures plus tôt, rien ne laisse supposer un tel drame. Françoise Dufour est allée boire un verre avec Jean Laurent et M. Gouet. Le moment s’est révélé plutôt agréable même si le premier s’est de nouveau montré très pressant avec elle. Ce rémouleur de 27 ans doit probablement espérer renouer mais sa décision est irrévocable. Elle ne l’aime plus. Alors, à la sortie du bar, elle a remercié les deux hommes et a poursuivi son chemin seul. Lire la suite »

'